Aller au contenu principal

Placer le patient au cœur d’une stratégie personnalisée de lutte contre la tuberculose : c’est le projet européen dans lequel l’IPBS-Toulouse s’engage.

Le projet intitulé SMA-TB, pour « Stratified Medicine Algorithm for host-directed therapy in TuBerculosis » est l’un des 10 projets financés par le programme Horizon 2020 de la commission européenne dans le cadre d’un appel à propositions sur la médecine personnalisée dans le domaine des maladies infectieuses. L’équipe dirigée par le Dr Jérôme Nigou de l’IPBS-Toulouse  participe à ce projet qui vise à concevoir une nouvelle stratégie médicale pour lutter contre la tuberculose. Ce programme est soutenu à hauteur de 6,3 millions d'euros sur quatre ans et demi dont plus de 650 000 € pour le laboratoire.

 

La tuberculose (TB) est une maladie infectieuse causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis, qui attaque généralement les poumons. Elle est communément traitée par des thérapies à base d’antibiotiques qui permettent d’éliminer les bactéries. Ce projet international, coordonné par l'institut de recherche espagnol Germans Trias i Pujol (IGTP) et mené par 8 partenaires (institutions académiques, hôpitaux, entreprise) en France, Géorgie, Allemagne, Pays-Bas, Norvège, Afrique du Sud et Espagne, consiste en un essai clinique pour tester l'impact de l'aspirine en tant que thérapie adjuvante à l’antibiothérapie standard utilisée pour le traitement de la tuberculose.
En effet, les traitements antibiotiques sont très longs (plusieurs mois) et avec de nombreux effet secondaires, et leur succès dépend non seulement de la disponibilité en antibiotiques (parfois très compliquée dans certaines régions du monde), mais également de la sensibilité des souches bactériennes à ces antibiotiques. En outre, la maladie cause des dommages aux poumons qui peuvent se révéler très graves et qui ne sont pas résolus par le traitement antibiotique. En effet, en plus des dommages pulmonaires induits par l’infection, les patients les plus touchés souffrent d'une inflammation pulmonaire exacerbée, induisant des lésions qui peuvent persister même après la guérison et qui sont à l’origine de nombreuses séquelles.
 

L'objectif du projet SMA-TB est de compléter les traitements antibiotiques classiquement utilisés par un traitement plus personnalisé, et donc adapté à chaque patient. Ce nouveau type de thérapie complémentaire est appelé "traitement dirigé par l'hôte" (HDT pour « Host Directed Therapies ») ; il est basé sur le renforcement des défenses propres des patients et de leur capacité à lutter contre la maladie. 
Dans le cas de la tuberculose, l’utilisation d’un traitement complémentaire HDT capable de réduire l'inflammation pourrait se traduire par un raccourcissement de la durée du traitement, ainsi que par une diminution des lésions et des séquelles pulmonaires.​​​

Pour répondre à cet objectif ambitieux, le projet SMA-TB comprend 3 volets :

  1. un vaste essai clinique incluant 350 patients en Géorgie et en Afrique du Sud, dans lequel sera évaluée la capacité de l'aspirine, en complément de l’antibiothérapie adéquate, à réduire la durée du traitement et à diminuer les lésions pulmonaires ;
  2. l’identification de biomarqueurs permettant de stratifier les patients de manière fiable et de prédire pour lesquels d’entre eux le traitement complémentaire pourrait apporter un bénéfice thérapeutique ;
  3. la construction d’un modèle prédictif qui sera validé sur de nouveaux patients.

C’est dans le 2e axe que l’équipe “Immunomodulation par les lipides et les glycoconjugués mycobactériens » du Dr Jérôme Nigou, jouera un rôle clé par l’identification des biomarqueurs d’origine bactérienne.