Aller au contenu principal

La Fondation Bettencourt Schueller soutient la recherche sur la tuberculose à l'IPBS

Imagerie cellulaire des mycobactéries (rouge) dans les poumons, monocytes et macrophages (bleu) et neutrophiles (vert).  © Antonio Peixoto, IPBS-Toulouse

Loin d'être une maladie du passé, la tuberculose a tué près de 1,5 million de personnes en 2018, selon l'OMS. Les Nations unies ont fixé l'éradication de la pandémie de tuberculose d'ici 2030 comme l'un de leurs objectifs de développement durable. Pour atteindre cet objectif, la recherche fondamentale est essentielle. Dans ce domaine, le projet de recherche multidisciplinaire Explore-TB* vient de recevoir un soutien important de la Fondation Bettencourt Schueller.

 

En 2013, O. Neyrolles a reçu le Prix Coups d'élan pour la recherche française de la Fondation Bettencourt Schueller. Les infrastructures rénovées grâce à la dotation bénéficient à toutes les équipes de recherche, offrant des conditions de sécurité optimales pour les chercheurs travaillant avec le bacille de la tuberculose in vivo. Le projet de recherche que la Fondation soutiendra pendant cinq ans s'appuie sur des outils de microscopie de pointe et sur l'exploration fonctionnelle des tissus infectés. Les chercheurs utiliseront un nouveau modèle murin de la tuberculose. Ce modèle développe une pathologie pulmonaire proche de celle observée chez l'homme en termes de diversité et de gravité des lésions. Les chercheurs pourront répondre à des questions fondamentales concernant la physiologie et la virulence du bacille, le microenvironnement dans lequel se développent les foyers infectieux et les interactions entre l'organisme et l'agent pathogène au niveau des lésions pulmonaires. Il est essentiel de comprendre la nature exacte de ce microenvironnement, car il s'agit d'un facteur majeur qui limite l'efficacité des approches actuelles, tant thérapeutiques que vaccinales.


De nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux candidats vaccins devraient être révélés grâce à ce programme de recherche. Cette recherche est également l'occasion pour les chercheurs d'acquérir et de renforcer le savoir-faire et la maîtrise des technologies de pointe nécessaires pour faire face à la menace de futures maladies infectieuses.

 

*Le projet Explore-TB est coordonné par Olivier Neyrolles, et implique les groupes de recherche dirigés par Jérome Nigou et Christophe Guilhot, et les infrastructures d'exploration fonctionnelle et d'imagerie, dirigées par Magali Jacquier et Antonio Peixoto, membres du consortium Genotoul.

 

Voir le projet sur le site de la fondation Bettencourt Schueller  ICI